Archives

Les différentes races de chiens :

Screenshot

Husky de sibérie

Le Husky, originaire du Nord de la Sibérie orientale était élevé par les Cukchies ou Tchouktches qui l’utilisaient pour tracter les traîneaux lors de leurs déplacements (chasse, migration, etc. …).

Ce chien est de gabarit moyen (taille 51 à 60 cm, poids 15 à 27 kg).

Son format longiligne fait de lui un trotteur infatigable et un bon galopeur qui tracte avec un plaisir évident (en moyenne son propre poids).
Il est le seul qui peut avoir les yeux bleus et porte la queue en panache.
Son poil est très épais, lisse, doux et de longueur moyenne. Les couleurs de robes sont très variées et peuvent aller du blanc au noir presque intégral (plus rare), en passant par toutes les nuances de gris, gris loup, beige, roux, fauve, chocolat, plus ou moins masqué.

Il est également le nordique le plus présent sur les courses.

Le Premier Husky en France a été enregistré en 1972 au Livre des Origines Françaises (LOF).

Screenshot

Le Samoyède

Le Samoyède, originaire de l’extrême Nord de la Sibérie est un chien de taille moyenne (taille 45 à 60 cm, poids 17 à 30 kg), il est compact, carré, très facilement reconnaissable grâce à sa fourrure blanche (parfois biscuitée), aux longs poils abondants, à ses petites oreilles aux bouts légèrement arrondis et à son sympathique « sourire », souvent accompagné d’un aboiement dynamique.

C’est le plus polyvalent des chiens de traîneaux, puisqu’il était utilisé pour tracter, mais surtout pour garder les troupeaux de rennes ou partir à la chasse.
La grande différence avec les autres races nordiques, c’est qu’il n’est pas un chien de meute et supporte mal de rester isolé en chenil sans la compagnie de l’homme. Il est également le seul à aboyer et ne s’en prive pas.

On le trouve maintenant souvent en chien de compagnie.

Le Premier Samoyède en France a été enregistré en 1932
Au Livre des Origines Françaises (LOF).

Screenshot

Le Malamute

Le Malamute, originaire du Nord-Ouest de l’Alaska, solidement bâti et massif est le plus grand et le plus lourd (taille 58 à 63 cm, poids de 30 à 50 kg). Son ossature bien développée lui permet de tracter sans difficulté une charge plus lourde que lui.

Son crâne est large avec de petites oreilles droites, souvent portées assez basses, et sa poitrine profonde.
Sa queue est bien fournie, le poil de couverture est long et assez rude, avec un sous poil très fourni.
Les couleurs varient du gris clair au noir et blanc ;, il existe quelques sujets roux ou plus rarement tout blanc.

Ce chien arrive tard à maturité, son gabarit le prédispose plutôt à se déplacer au pas et ou trot, et à tracter lourd.

Le Premier Malamute en France a été enregistré en 1969
Au Livre des Origines Françaises (LOF).

Screenshot

Le Groenlandais

Le Groenlandais, originaire comme son nom l’indique du Groenland, est une race hétérogène. Elle comprend des chiens de grande taille, bâtis en puissance et en endurance et d’autres gabarits plus légers (au tempérament plus facile), suivant s’ils sont issus de la côte Est ou Ouest du Groenland (taille 50 à 65 cm, poids 25 à 45 kg).

Les couleurs de robes sont aussi très diverses du crème au noir, en passant par le fauve, avec des masques foncés plus ou moins prononcés, toutes les couleurs sont admises.
Le poil est dru et serré.

Le Groenlandais est Le chien polaire par excellence : brut, sans fioritures, et encore très proche de ses racines de travailleur de l’Arctique, compte tenu de la sélection impitoyable dont il a été l’objet.

Le Premier Groenlandais en France a été enregistré en 1937
Au Livre des Origines Françaises (LOF).

Screenshot

L’Alaskan ou
« Indians dogs »

L’Alaskan Husky n’est pas une race à proprement parlé, mais une sélection de chiens assez diverse ayant pour origine les courses avec paris, en Alaska, avec pour but la recherche de performance et de vitesse.

Les mushers alaskans ont alors sélectionnés les chiens des indiens Athabascans et parfois des chiens esquimaux où ont créé leur propre variété en croisant ces chiens avec des races apportant vitesse et endurance : lévriers, chien de chasse, sibérian huskies.

C’est un chien de type nordique à la morphologie longiligne aux angulations très marquées, avec un mental très prononcé et dont la sélection n’est basée que sur des critères de performance à l’attelage et de résistance au climat.

Il n’existe aucun standard morphologique en ce qui les concernent.

Les Premiers Alaskans sont aprioris arrivés en France pendant la 1ère Guerre Mondiale, la plupart d’entre eux étaient des Malamutes croisés avec des Setters.

Les Chiens de Courses «non-nordiques»

Le Braque Allemand

Chien de chasse à l’origine, il a une taille de 60 à 65 cm, les mâles sont beaucoup plus grands et puissants que les femelles, c’est un chien qui possède la silhouette d’un galopeur. Il a le poil court, sans sous poils, la robe est tachetée de marron. Au départ, surtout utilisé en pulka scandinave, il a ensuite été utilisé en attelage de sprint et à servi à l’élaboration d’un nouveau type de chien le Greyster.

Screenshot

Le Greyster

C’est un croisement entre le Braque et le Lévrier Greyhound.

C’est avant tout la recherche de performance qui a motivé cette sélection, elle est basée sur 1/8ème de sang de Lévrier, afin de conserver la capacité à tirer du chien de chasse.

Screenshot

Le Euro-Hound

Dernier cri en provenance de Scandinavie ce sont des lignées de chiens qui tiennent actuellement le haut du pavé.
Il s’agit en général de croisement de Sibérian Husky de lignée de course ou d’Alaskan performants avec des chiens de chasse utilisés en Pulka (Braque, Pointer ou Setter Anglais). Le but de ce croisement est de garder les aptitudes au travail tout en gardant la vitesse des chiens de chasses et d’obtenir des animaux gérables en meute.